à propos

Le Prix du Polar Romand au cœur de Lausan’noir 2018

 

Pour son édition 2018 organisée les 3 et 4 novembre, Lausan’noir a fait évoluer son concept et son programme d’animations. Désormais, c’est le Prix du Polar Romand qui était au cœur de ce rendez-vous plébiscité par toutes les générations de lecteurs passionnés de romans noirs.

Mis sur pied en 2017, le Prix du Polar Romand a récompensé, cette année encore, l’auteur romand d’un polar (roman noir, enquête policière, thriller psychologique, thriller géopolitique) paru entre octobre 2017 et septembre 2018.
C'est à l'occasion de la cérémonie de remise du Prix, le samedi 3 novembre au Lausanne Palace, qu'a été récompensé le lauréat Nicolas Verdan, avec son roman La Coach (BSN Press). 

 

En parallèle, plusieurs animations, dont des tables rondes avec des auteurs et un brunch dominical, ont été organisées au Lausanne Palace et dans divers lieux lausannois.

 

Lausan’noir est un événement grand public et gratuit.

Programme

Porté par le prix du Polar Romand, Lausan’noir propose également différentes animations 100% frissons. Le public a ainsi été convié dans différents lieux de la ville de Lausanne, dont le Lausanne Palace, pour des rencontres, des tables rondes ainsi qu’un brunch littéraire dominical.

 

 

 

 

 

Lausan’noir propose des animations dans divers lieux lausannois !

Cliquez sur le plan pour les découvrir.

 

auteurs

 

Metin Arditi est l’auteur d’essais et de romans parmi lesquels Le Turquetto (Actes Sud, 2012, prix Jean Giono) et chez Grasset La confrérie des moines volants (2013), Juliette dans son bain (2015). L’enfant qui dominait le monde (2016, prix Méditerranée) et Mon père sur mes épaules (2017). Il tient la chronique du lundi à la dernière page du journal La Croix.

Canado-suisse, Louise Anne Bouchard habite en Europe depuis vingt-cinq ans. Photographe de formation, scénariste, elle a publié douze romans et de nombreuses nouvelles. Elle a reçu le Prix Contrepoint de la Littérature (Paris) en 1994 pour son roman, La Fureur. Elle publie cette année Nora aux Editions Slatkine.

Spécialiste mondial des tueurs en série, Stéphane Bourgoin a interrogé plus de septante serial killers depuis 1979. Il a été conférencier à l’école de la Gendarmerie nationale pendant plus de dix ans. Membre fondateur de l’association Victimes en série, il a écrit plus de trente ouvrages sur les affaires criminelles. Son livre le plus connu, Serial killers - Enquête mondiale sur les tueurs en série, a été traduit dans une quinzaine de langues. Son dernier ouvrage L’Homme qui rêvait d’être Dexter est paru aux éditions Ring en 2018.

André Buffard est un habitué des cours d’assises. Ténor du barreau, son nom est associé à quelques-uns des plus grands procès de ces quarante dernières années. Il a défendu le terroriste Carlos, Pierre Chanal (les disparus de Mourmelon), Jean-Claude Romand (dans l’affaire qui a inspiré Emmanuel Carrère pour son roman L’Adversaire), mais aussi certains membres d’Action Directe, Alain Carignon et… Eric Cantona. A soixante-neuf ans, il fait une entrée fracassante dans le monde du polar avec ce premier roman Le jeu de la défense paru aux Editions Plon, collection Sang Neuf.

Il a obtenu un doctorat en neurobiologie à l’Université de Lausanne et a fait ses premiers pas à l’Institut Scripps de San Diego en Californie. En 1990, il devient chef de département à l’Institut de Biologie Moléculaire Glaxo à Genève, puis Directeur du département de Biologie Cellulaire à l’Ecole de Médecine de l’Université de Lausanne. En 2000, il est nommé Vice-président Recherche à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne. Stefan Catsicas dirige aujourd’hui une société privée d’investissements en Suisse.

Fiona Cummins est une ancienne journaliste du Daily Mirror, plusieurs fois récompensée, qui a interviewé de nombreuses célébrités, de Michael Jackson à George Clooney. Aujourd’hui journaliste indépendante, Fiona écrit pour des journaux et magazines nationaux ou pour des entreprises. Elle vit dans l’Essex avec sa famille. Le Collectionneur est son premier roman. Le livre a connu un grand succès en Angleterre, où ses droits ont été achetés pour la télévision.

Marc Fernandez est né en 1973. Journaliste, il a notamment été chargé de couvrir l’Amérique latine et l’Espagne pour Courrier international. Il a également cofondé la revue Alibi, consacrée au polar et aux faits divers, dont il a été rédacteur en chef. À côté de son œuvre de romancier, il écrit toujours pour divers médias. Il vient de publier Bandidos aux éditions Préludes.

Né en 1971 à Neuchâtel, Nicolas Feuz a été juge d’instruction, Président du collège des juges d’instruction puis Procureur de Neuchâtel. Auteur de romans noirs depuis 2010 avec Ilmoran : l'avènement du guerrier, premier volet d’une trilogie, il signe également La septième vigne (2013) ou Horrora borealis (2016). Son dernier roman Le miroir des âmes (Slatkine, 2018) est un polar essoufflant, à l’efficacité radicale, un récit implacable et précis, comme un détonateur.

Son premier roman policier, L’Ogre du Salève (éditions Encre Fraîche, décembre 2014), finaliste du prix de la SPG en 2015, a remporté un grand succès en Suisse romande. Diplômée de l’Institut des hautes études internationales et du développement, sa carrière s’oriente vers la communication et le journalisme. Elle consacre son deuxième roman, Impasse khmère (éditions Encre Fraîche, mars 2016), au Cambodge. Avec Le Mage noir, Olivia Gerig revient à sa passion première, les polars et les romans noirs.

Linda Green est journaliste et a collaboré à The Guardian et The Independent. Elle est l’auteure de huit romans dont les récents thrillers psychologiques After I’ve Gone et While My Eyes Were Closed. Elle vit aujourd’hui dans le West Yorkshire avec son mari et son fils de onze ans.

Auteure, chroniqueuse et scénariste suisse Marie-Christine Horn a signé son premier un policier intitulé La Piqûre en 2006 dont la trame principale se déroule entre Lausanne et Rio de Janeiro. Son deuxième ouvrage School Underworld et les ondes maléfiques, une fiction jeunesse parue en 2008, obtient le prix des Jeunes Lecteurs de Nanterre 2009. En 2011 et 2012, elle publie aux éditions Xenia, La Toupie : vivre avec un enfant hyperactif, puis un recueil de nouvelles : Le nombre de fois où je suis morte. En juin 2018, elle publie 24 Heures, un roman noir sur fond de course automobile, aux éditions BSN Press.

Née en France, licenciée en Lettres de l’Université de Lausanne. Après trois ans aux Etats-Unis, pendant lesquels elle a été bénévole à la bibliothèque de Stamford, Connecticut, elle a continué à évoluer dans le monde des livres en tant que lectrice de manuscrit et animatrice de réseaux sociaux et du site internet d’une maison d’édition. En 2010, une de ses nouvelles Olivia est publiée dans un collectif, Petites histoires policières, aux éditions Zoé. Après La petite fille dans le miroir (Ed Plaisir de lire 2017) elle publie son deuxième ouvrage.

Salarié d’une banque suisse à Genève, Jan Kepons vient de publier Le modèle (Editions 180°, 2018), son premier roman noir. À Genève, l’une des capitales mondiales de la gestion de fortune, Paul apprend à ses dépens que son employeur, la fameuse World Trust Bank, n’est pas celui qu’il pensait. Après le décès brutal d’un de ses collègues, et les morts mystérieuses qui s’ensuivent, il devra absolument découvrir la vérité pour rester en vie…
]
Sébastien Meier est né en 1988 en Suisse où il réside. Voyageur, danseur de flamenco, auteur de théâtre, membre du collectif AJAR, serveur, veilleur de nuit, fondateur de la maison d’édition Paulette, il est l’auteur, chez Zoé, d’une trilogie noire ayant pour cadre la Suisse et qui a reçu un bel accueil critique. Cette année il publie aux Editions Fleuve noir Les casseurs d’os

Olivier Norek, lieutenant de police à la section Enquête et Recherche au SDPJ 93 depuis dix-huit ans, auteur de trois polars largement salués par la critique et lauréat de plusieurs prix littéraires. Son dernier roman Entre deux mondes est paru aux éditions Michel Lafon.

Vivianne Perret est historienne, écrivaine, journaliste et une insatiable polyglotte globetrotteuse. Fascinée par les coulisses de l'Histoire, elle est une grande spécialiste des Etats-Unis et tout particulièrement incollable sur la figure mythique de Buffalo Bill et sur les Indiens Lakotas. Elle a même poussé sa passion pour les Indiens des plaines jusqu'à apprendre le sioux. Après Metamorphosis, elle offre une suite palpitante aux aventures du magicien Houdini.

Florian Sägesser est né à Nyon en 1986. Journaliste de formation, il travaille actuellement pour le quotidien La Côte, à Nyon, où il a cogéré la rubrique « Sports » depuis 2011. Depuis cette année il y est chef d’édition web et gère également les réseaux sociaux du journal. Ses passions, le sport et la littérature. A treize ans, il découvre L’Île au trésor de Robert Louis Stevenson. Un déclic ! A noter qu’il ne se balade jamais sans un bouquin, un carnet de notes et un stylo. Point de suture, son premier roman, est paru en mars 2016 chez Olivier Morattel Editeur. Il publie cette année Les trois singes aux Editions L’Age d’Homme.

Né en 1961, Jacques Saussey a publié plus d’une dizaine de romans noirs et de thriller, dont sa célèbre série des enquêtes de Daniel Magne et Lisa Heslin (Le Toucan et Livre de Poche). Couronné par de nombreux prix de lecteurs (notamment en 2017 le Prix Coup de Cœur du festival de Saint-Maur en poche), il explore l’histoire dans ses dimensions psychologiques et noires. Il publie cette année « Principes mortels » aux Editions Bragelonne.

Viveca Sten vit près de Stockholm avec son mari et leurs trois enfants. Après une brillante carrière juridique, elle s’est lancée dans l’écriture. Sa série mettant en scène l’inspecteur Thomas Andreasson et Nora Linde sur l’île de Sandhamn connaît un immense succès en Suède et est traduite dans plus de 30 pays. L’adaptation télévisée de la série a été un des plus forts taux d’audience en Suède, et les 5 premières saisons diffusées sur Arte ont réuni des millions de téléspectateurs. Série télévisée Meurtres à Sandhamn est adaptée de son neuf romans situé à Sandhamn dont le premier est La reine de la Baltique.
Lausannoir
Nicolas Verdan a travaillé durant quinze ans pour le quotidien 24 Heures à Lausanne, avant de débuter une carrière indépendante: il propose entre autres des ateliers d'écriture. Le Patient du docteur Hirschfeld lui a valu le Prix du public de la RTS, le Prix Schiller 2012 et le Prix Le Roman des Romands 2013. Après Le Mur grec (2015), Nicolas Verdan revient en Suisse avec un roman noir. Entre décomposition sociale et violence économique, une histoire de vengeance, celle d’une femme. La Coach est son sixième roman, le premier publié par BSN Press.

prix du polar romand

Le Prix du Polar Romand, lancé en 2017 et doté d’un montant de 3’000 francs suisses, récompense l’auteur romand d’un polar (roman noir, enquête policière, thriller psychologique, thriller géopolitique) paru entre la rentrée littéraire d’une année et la rentrée littéraire suivante (pour cette édition : entre octobre 2017 et septembre 2018). Il vise à souligner l’intérêt grandissant du genre polar, sur la scène de la création littéraire suisse comme ailleurs, à faire rayonner la création littéraire romande, à encourager la pratique de la lecture publique et à faire connaître la scène du polar romand dans la sphère du livre francophone.

Le lauréat 2018 est Nicolas Verdan pour La Coach (BSN Press), un roman noir qui tranche dans le vif d’une Suisse en proie à la décomposition économique et sociale. Le jury du Prix du Polar Romand 2018 salue l’intrigue originale, son écriture noire, tendue, efficace et littéraire au service d’une satire sociale cruelle mais pertinente.

 

Les 11 titres sélectionnés étaient :
 

Le Mage noir, Olivia Gerig (L’Âge d’Homme)
Les trois singes, Florian Sägesser (L’Âge d’Homme)
Carnaval noir, Metin Arditi (Grasset)
Les casseurs d’os, Sébastien Meier (Fleuve Noir)
Le miroir des âmes, Nicolas Feuz (Slatkine)
Nora, Louise Anne Bouchard (Slatkine)
La Coach, Nicolas Verdan (BSN Press)
24 heures, Marie-Christine Horn (BSN Press)
La cagoule, Bastien Fournier (L’Aire)
Avant que l’ombre..., Marie Javet (Plaisir de Lire)
La Séquence, Stefan Catsicas (Favre)

 

Les trois finalistes étaient :


Stefan Catsicas, La Séquence (Favre)
Sébastien Meier, Les casseurs d'os (Fleuve Noir)
Nicolas Verdan, La Coach (BSN Press)

 

Le lauréat a été récompensé le samedi 3 novembre au Lausanne Palace en présence d’Olivier Norek, parrain du prix, de Grégoire Junod, syndic de Lausanne, de Claude Membrez, Président de la Fondation pour l’Écrit, d’Isabelle Falconnier, déléguée à la politique du livre de la Ville de Lausanne, de Stéphane Blok, poète et musicien ainsi que du jury du prix.

 

contact

Lausan’noirFondation pour l’Ecrit +41 (0)22 761 10 96 / info@lausannoir.ch

Contact presse +41 (0)22 761 10 92 / maud.couturier@palexpo.ch 

 

 

un festival proposé par

 

 

 

 

partenaires

        

 

 

 

 

Tous droits réservés / © Copyright 2016 / Palexpo SA / Design par Trivial mass | Politique de confidentialité

No front page content has been created yet.